Réinventer le feu

Réinventer le feu – Des solutions économiques novatrices pour une nouvelle ère énergétique

Amory B. Lovins - et le Rocky Mountain Institute

Préface de l’Association négaWatt

Edition Rue de l’échiquier - Collection Initial(e)s DD

Juin 2013 / 15 x 20 / 676 pages - ISBN : 978-2-917770-51-1 - Prix unitaire : 29 €




Couverture_Réinventer le feu

Dans Réinventer le feu, Amory Lovins expose concrètement les moyens de basculer dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables pour chacun des grands secteurs « énergivores » : le transport, le bâtiment, l’industrie et la production électrique. En s’appuyant sur trente années de recherche et de pratique, il démontre que les entreprises, motivées par l’existence d’une source de profit durable, peuvent conduire les Etats-Unis et le reste du monde à se passer complètement de pétrole et de charbon d’ici 2050, et de gaz naturel dans un second temps.

Dans son introduction, Amory Lovins écrit : « Pourquoi prendre des mesures aussi radicales ? (…) Pourquoi s’embêter à réinventer le feu ? La réponse peut tenir en peu de mots : pour créer de la richesse (à hauteur de plusieurs milliers de milliards de dollars, comme nous le verrons dans les chapitres suivants), gérer le risque, saisir les possibilités et les solutions qui s’offrent à nous et développer l’innovation et l’emploi. Mais les raisons économiques et sociales plus larges qui justifient de prendre les devants et de remplacer des substances avant qu’elles ne disparaissent sont encore plus convaincantes. Car au-delà des sources de profits, il y a la possibilité de remédier aux faiblesses structurelles de notre économie et aux menaces sur notre santé et sur nos modes de vie. Les raisons justifiant notre abandon des combustibles fossiles sont nombreuses et édifiantes. »


Commander Réinventer le feu


Pour un ouvrage Réinventer le feu acheté, nous vous offrons un exemplaire de Changeons d’énergies. Profitez-en !


Plus d'informations sur Amory Lovins et le Rocky Mountain Institute.


Contact - Crédits - © Institut négaWatt